LE CERF

    Tous les ans, au printemps, les 'bois' du cerf repoussent. Pendant quatre mois, un prodigieux travail s'accomplit sous la peau qui les recouvre. Le sang apporte constamment les substances puisées dans la nourriture et nécessaires à leur édification. Il en faut beaucoup car les bois représentent en moyenne 4% du poids de l'animal, soit six kilos pour un cerf de taille moyenne. Il ne s'agit pas d'une simple reconstruction puisqu'ils grandissent et se compliquent à mesure que l'animal vieillit. Le jeune cerf d'un an a seulement deux pointes simples, semblables à des dagues. C'est un daguet. Ensuite, chaque année, une pointe supplémentaire poussera sur chacun de ses bois. Il deviendra finalement ce grand dix-cors majestueux qui mérite bien le nom de Roi des forêts.

Cliquez sur la photo que vous souhaitez agrandir.

    La plus grande partie de l'année, les cerfs se tiennent à l'écart des femelles ou biches. Celles-ci forment de petites hardes avec leurs faons et de jeunes mâles agés d'un ou deux ans. Les hardes laissent des traces de leur passage : empreintes dans la boue des chemins et, surtout, des tas de crottes, les 'fumées' de la grosseur d'un petit gland. Si les cerfs et les biches sont trop nombreux dans une forêt (plus de 4 animaux pour 100 hectares), la végétation porte des traces évidentes de leur passage : les très jeunes arbres sont rongés, les branches basses coupées et les jeunes conifères, constamment taillés, prennent l'aspect de buissons malingres.

http://www.legag.com - Mise à jour Aout 1999